Version PDF

Gynécologie

Technique

Publié le 03 aoû 2022Lecture 2 min

Greffe d’utérus aux États-Unis : un bilan encourageant

Bernard-Alex GAÜZERE
Greffe d’utérus aux États-Unis : un bilan encourageant

La transplantation de l'utérus est une solution chirurgicale envisageable pour les femmes atteintes d'infertilité absolue liée à un problème utérin, soit 1 femme sur 500. La première transplantation ayant été réalisée en 2016, voici le bilan d’activité des 5 premières années.

Dans cette étude de cohorte, 5 années de données sur les résultats des transplantations d'utérus ont été collectées auprès des 3 centres pratiquant des transplantations d'utérus aux États-Unis : Baylor University Medical Center, Dallas, Texas ; Cleveland Clinic, Cleveland, Ohio ; et University of Pennsylvania, Philadelphie. Au total, 33 femmes présentant une infertilité absolue liée à un facteur utérin et ayant bénéficié d’une greffe d'utérus entre février 2016 et septembre 2021 ont été incluses. Les principaux résultats examinés étaient la survie du greffon, les naissances vivantes et les résultats néonataux. Sur les 33 receveuses, 2 (6 %) étaient asiatiques, 1 (3 %) était noire, 1 (3 %) était sud-asiatique et 29 (88 %) étaient blanches ; l'âge moyen (ET) était de 31 (4,7) ans et l'IMC moyen (ET) était de 24 (3,6). La plupart des receveuses (31 sur 33 [94 %]) avaient une absence congénitale d’utérus (syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser) ; 21 sur 33 (64 %) ont reçu des organes de donneuses vivantes. Vingt et un enfants vivants Le suivi moyen (intervalle) a été de 36 (1-67) mois. Il n'y a eu aucune mortalité chez les donneuses et les receveuses. Le taux de survie du greffon à un an est de 74 % (23 des 31 receveuses). En octobre 2021, 19 des 33 receveuses (58 %) avaient donné naissance à 21 enfants vivants. Parmi les receveuses ayant un greffon viable à un an, la proportion d'enfants nés vivants était de 83 % (19 sur 23). L'âge gestationnel médian (intervalle) à la naissance des nouveau-nés était de 36 semaines et 6 jours (30 semaines, 1 jour à 38 semaines), et le poids médian (intervalle) à la naissance était de 2 860 (1 310-3 940) g (médiane [intervalle], 58 e [6e-98 e] percentile). Enfin, aucune malformation congénitale n'a été détectée. Et les auteurs de conclure que la transplantation d'utérus est un traitement chirurgical qui permet aux femmes souffrant d'infertilité liée au facteur utérin de réussir à concevoir et à mettre au monde des enfants. Les données globales des centres américains démontrent la sécurité pour la receveuse, la donneuse vivante et l'enfant.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 2
  • >
publicité
publicité